#jenaipasportéplainte – Histoire d’un polar et d’un hashtag

Shane_Zooey-2

Histoire d’un polar et d’un hashtag
Le hashtag #Jenaipasportéplainte (#ididnotreport en anglais) a été lancé sur Twitter en 2012, explique Marie-Hélène Branciard. Initié par des féministes anglaises il a été repris par des milliers de femmes, victimes de viol, qui expliquaient en 140 caractères les raisons pour lesquelles elles n’avaient pas porté plainte : parce que c’était un membre de la famille, parce qu’elles avaient trop buou encore parce que leurs parents les en dissuadaient… Le polar est né du choc reçu à la lecture de ces témoignages. Quelques temps auparavant, j’avais démarré une nouvelle qui racontait l’histoire d’une jeune femme essayant de se reconstruire après un viol. J’ai décidé de la réécrire en intégrant ce hashtag ainsi que d’autres témoignages et en mettant en valeur la chaîne de solidarité magnifique qui s’était mise en place. De fil en aiguille, j’ai créé de nouveaux personnages, une histoire plus complexe : la nouvelle est devenue un roman…

Laurence Chopart • LE PATRIOTE BEAUJOLAIS •  – 24 août 2017

#Jenaipasportéplainte – Marie-Hélène Branciard – Préface de Marie Van Moere – septembre 2016 – éditions du Poutan

 

Témoignages sur le site Pasdejusticepasdepaix